Techniques et marchés des emballages et étiquettes imprimés

Cartonnages du Beuvron de nouveau dans la course

Carton

S’abonner à Pack & Label Around

Un article intéressant paru dans la Nouvelle République sur les Cartonnages du Beuvron, dans le Loir-et-Cher : En 2018, la société de Lamotte-Beuvron, qui fabrique divers supports publicitaires, devait fermer. Aujourd’hui, elle dégage un résultat positif. Une association d'anciens chefs d'entreprise épaule son patron qui ne ménage pas ses efforts.

Ancien responsable de production, Pascal Marquet a connu plusieurs changements de noms – DFB, Synergie PLV – et de patrons. Et puis, le 31 juillet 2018, c’est la fermeture de l’entreprise qui compte alors 14 salariés. « Je me suis dit : le travail ne court pas les rues. Il faut tenter quelque chose. » Depuis, il est le patron des Cartonnages du Beuvron.

Sa TPE fabrique divers supports publicitaires, essentiellement en carton (mais aussi en bois, plastique, métal…) : comptoirs, totems, colonnes, boîtes à archives, caisses, porte-flyers… Pascal Marquet se mue en commercial. Il conserve son principal client – RC group – mais prend également son bâton de pèlerin afin de trouver de nouveaux débouchés et se diversifier pour ne pas rester cantonné à l’édition.

Pascal Marquet ne ménage pas ses efforts et déniche une quinzaine de clients dans toute la France. Mais 2020 est une annus horribilis. Le Covid passe par là, avec quatre mois sans activité pour son entreprise spécialisée dans la publicité sur lieu de vente. Sans compter un accident de la vie. Le gérant doit piocher dans ses économies pour payer les salariés. C’est là qu’il va recevoir un coup de main crucial, celui du groupement de prévention agréé (GPA) Centre-Val de Loire.

Cette association d’anciens chefs d’entreprise, experts-comptables, notaires… épaule gratuitement et de manière confidentielle les sociétés en situation de fragilité. Patrice Duceau, notamment, guide le gérant. « Ils m’ont donné des conseils. On ne s’improvise pas chef d’entreprise », commente Pascal Marquet.

Le cap difficile est franchi. « La mairie de Lamotte, la communauté de communes… Tout le monde a joué le jeu. On s’est, en outre, mis d’accord avec les services de l’État. C’est un cas d’école et une victoire d’équipe », souligne Patrice Duceau, du GPA. En 2021, pour la première fois, Cartonnages du Beuvron a dégagé un résultat positif. La société, qui affiche un chiffre d’affaires de 421.788 euros  (en progression), compte aujourd’hui dix salariés. Première là encore, Pascal Marquet vient d’embaucher une personne. Tout un symbole.

Cartonnages du Beuvron a acquis une réputation de qualité et de réactivité. Le zoo de Beauval a fait appel à eux pour une grosse commande. Une belle carte de visite pour trouver de nouveaux marchés. Alors même quand, comme en ce mois de mai 2022, l’activité baisse un peu ; même quand le prix des matières premières atteint des sommes comme en ce moment, Patrice Marquet garde le cap : « Maintenant, je regarde devant. Pour aller encore plus loin ».