Techniques et marchés des emballages et étiquettes imprimés

Focus News

KBA renforce son activité emballage

Bilan

S’abonner à Pack & Label Around

Avec son orientation stratégique sur le marché en croissance de l'emballage, Koenig & Bauer est en voie de réduire sa dépendance à l'égard des activités d'impression de sécurité plus volatiles en augmentant les revenus et les bénéfices dans ce domaine. Grâce à l'acquisition d'Iberica et de Duran, la joint-venture avec Durst ainsi que divers partenariats dans le domaine des logiciels, son portefeuille des marchés de l'impression d'emballages a été encore élargi.

L'ouverture sur le carton ondulé

Après une phase de test de la presse flexographique à feuilles CorruCut pour l'impression directe sur carton ondulé, le client pilote et partenaire de développement Klingele a accepté la machine nouvellement développée après un test de réception exigeant en usine. La machine produit maintenant en deux équipes à l'usine Klingele de Delmenhorst près de Brême, en Allemagne. Et avec la commande CorruFlex, presse de post-impression flexo pour le carton ondulé, de Thimm Packaging Systems, Koenig & Bauer a reçu une commande de suivi stratégiquement importante dans l'impression de carton ondulé.

Réduire les coûts

Néanmoins, Koenig & Bauer a réalisé un chiffre d’affaires de 1218,5 millions d’euros en 2019, légèrement inférieur à celui de 2018 (1226 millions d’euros). Ainsi, le groupe affiche-t-il dans l'ensemble une marge de 4,6% réalisée avec un Ebit de 56 millions d’euros, en recul sur 2018 (87,4 millions d’euros et 7,1% respectivement), alors que son résultat net atteint 38,4 millions d’euros contre 64 millions l’année précédente. 

Compte tenu de l'aggravation quotidienne de la situation économique mondiale due au coronavirus, les impacts sur l'entreprise et la réalisation des prévisions sont actuellement totalement ouverts. Pour 2020, le groupe prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires stable par rapport à l'année précédente. La gestion des conséquences possibles de la crise corona est actuellement une priorité absolue. Néanmoins, le groupe, avec son programme Performance 2024, vise à réduire les coûts de plus de 70 millions d'euros d'ici 2024.  Les divers projets visant à optimiser les structures et les processus à l'échelle du groupe ont pour objectif de réduire considérablement les coûts de fabrication afin de réaliser une amélioration n des bénéfices dans le secteur des nouvelles machines.  Les mesures envisagées passent notamment par une remise en cause des processus de conception et d’achat. Le programme d'efficacité vise, lui, à réduire les délais de montage et à accélérer l'acceptation des clients

 
 
Publicité