Techniques et marchés des emballages et étiquettes imprimés

L'économie circulaire au congrès Eurosac

Association professionnelle

S’abonner à Pack & Label Around

Le congrès virtuel d’Eurosac 2021 a rassemblé le 28 mai 2021 plus de 150 participants. Sur le thème « Manifestez votre engagement : agissez ! », les délégués ont discuté des derniers développements du secteur du sac papier et papier kraft, mais aussi, à l’échelle européenne, des mégatendances des films plastiques et différentes manières et activités permettant d’adapter une entreprise au changement sociétal et climatique.    

« Face à un monde en pleine mutation et à des objectifs climatiques très ambitieux, notre secteur ne pourra se développer durablement qu’en montrant un engagement fort et en agissant », déclarait le président d’Eurosac, Olivier Tassel, en ouvrant le congrès diffusé en direct depuis Düsseldorf en Allemagne. « Comme dans le passé, nous continuerons à développer et à offrir des solutions adaptées aux besoins de notre clientèle, respecterons les législations en vigueur et accomplirons parfaitement notre mission sans compromettre la qualité de vie des générations futures. » Comme en témoignent les chiffres, l’engagement fort du secteur a porté ses fruits : malgré la pandémie, le secteur européen des sacs papier a enregistré une solide progression de 2,8 % en vente de sacs papier en 2020. La tendance à la hausse (+0,2 %) continue au premier trimestre 2021 et devrait s’accentuer selon les perspectives établies pour les mois à venir.

De l’économie linéaire à circulaire

Le climat, l’économie circulaire et la réduction des emballages : le congrès a démarré sur un tour d’horizon des sujets qui sont au cœur des politiques et législations de l’UE destinées à transformer tous les domaines économiques en vue d’un avenir durable. Les déléguées ont débattu de l’impact de ces règlementations sur le secteur du papier kraft et des sacs papier ainsi que des initiatives et des activités de recherche et de communication que le secteur a lancées pour réaliser ses propres objectifs ambitieux et ceux de l’UE. La transition vers la circularité a été examinée de plus près au vu des films plastiques ajoutés dans certains types de sacs papier pour assurer des propriétés barrière. Les dernières mégatendances des films plastiques ont été présentées à l’auditoire : des possibilités de récupération des matériaux d’emballage notamment par voie chimique ou mécanique au marché croissant des bioplastiques.

Des inspirations pour un monde meilleur

Dans son discours introductif sur « l’écolonomie », Emmanuel Druon, PDG du fabricant français d’enveloppes Pocheco, a délivré un témoignage inspirant sur la façon de mener à bien une entreprise en respectant l’environnement et sa biodiversité. L’écolonomie se base sur trois principes : protéger la santé des personnes, sauver la planète et être moins cher ou plus productif. En s’appuyant sur de nombreux exemples tirés de sa propre entreprise ainsi que d’autres, il a démontré à l’auditoire que même de petits changements peuvent avoir un grand effet.

Une autre entreprise qui a déjà accompli d’impressionnants progrès dans la poursuite de son ambition du « net zéro » est Coca-Cola. Cette entreprise a identifié le rôle crucial que jouaient les emballages dans la réalisation de son objectif 2040. Maria Bescós, responsable du département Emballages durables du bureau espagnol de Coca-Cola, a décrit les activités menées par l’entreprise pour améliorer le caractère durable des emballages. Ces activités concernent la suppression du plastique inutile et la réduction du plastique vierge. « Les entreprises qui n’adoptent pas de comportement durable resteront à la traîne », telle est la conviction de Maria Bescós. « Nous continuons à explorer les moyens de répondre au mieux aux besoins de nos clients et consommateurs en exploitant les formules existantes et en développant de nouvelles offres. Innover pour le présent est notre investissement en un avenir durable. »