Techniques et marchés des emballages et étiquettes imprimés

SAGA DE L'ETE - Les frères terribles

Quand les Smurfit transforment la fibre en or

Smurfit Brothers
Smurfit Brothers

De gauche à droite, Michael Smurfit (à l'époque du rachat de Cellulose du Pin) et son frère, Dermot.

S’abonner à Pack & Label Around

Michael et Dermot Smurfit. Le premier a su transformer l’entreprise fondée par son père, Jefferson, en un groupe international spécialisé dans le carton ondulé. Le rachat en 1994 de la branche papier carton et Cellulose du Pin à Saint-Gobain, en constitue l’une des grandes étapes, avec le rachat en 2005 de Kappa packaging.  A 81 ans, Sir Michael Smurfit porte beau. S’il vit à Monaco, Il possède aussi depuis 25 ans un appartement à la Trump Tower, à Manhattan, un étage seulement sous les bureaux de… Donald Trump. Dans une récente interview au Times [Irlande], l’homme d’affaires avoue ne pas être fan du président américain, jugeant qu'il  n’avait pas l’expérience entrepreneuriale requise pour exercer ces fonctions. Ce qui n’a pas empêché, dans le passé, les deux hommes de jouer au golf.

 

Son frère, Dermot (75 ans), s’il a toujours conservé des actions au sein de SKG, a laissé sa propre marque dans l’industrie du papier carton en fondant Powerflute. Il a également présidé le fonds d’investissement ML Capital (aujourd’hui basé au Luxembourg) et le groupe international de supports aéroportuaires Menzies. Cette fratrie compte aussi Alan et Jeff.

 

Dermot Smurfit avec sa fille Victoria, actrice

 

Les opposants de Michael et Dermot ont souvent cru voir de la détestation entre ces deux frères. Mais dans une récente interview au journal irlandais Independent, Dermot Smurfit balaie l’idée d’un revers de main. Une rivalité ? Certainement. Mais les confrontations, salutaires en conseil d’administration, étaient vite oubliées. Les deux dirigeants ont appris à faire des affaires ensemble…

Il y a trois ans, ils ont reçu un total de 77 millions d’euros de la vente de Powerflute, le fabricant de papier cannelure, que Dermot avait racheté et transformé en entreprise florissante pour la revendre au fonds d’investissement américain Madison Dearborn. Ils partagent globalement les mêmes idées. La tentative de rachat par International Paper ? S’eut été une erreur. Le Brexit ?  Des effets attendus négatifs pour la Grande-Bretagne et des opportunités pour les dirigeants irlandais.

Alors à quoi tient finalement la réussite de ces deux frères ? Au travail, au flair dans les affaires, et aussi à tout ce que leur a enseigné leur père, qui a créé sa première usine de carton ondulé en 1936. Dermot croit se souvenir qu’à l’âge de 3 ans, son père les emmenait avec lui à l’usine. Un père qui aimait leur rappeller que « les opportunités passent mais ne s’arrêtent pas ». Leçon retenue…

 

 

Remarque : Smurfit Kappa Group (SKG) est aujourd’hui présidé par Tony Smurfit, fils de Michael Smurfit.

En savoir plus sur le sujet : lire l’excellente interview (en anglais de John Reynolds novembre 2016 Independent)

https://www.independent.ie/business/irish/more-than-just-a-paper-fortune-dermot-smurfit-on-business-and-investing-35229755.html

 

La suite de la Saga de l'été - Les frères terribles, la semaine prochaine, avec les frères Rales et le groupe Danaher (Esko, Pantone, X-Rite).

La Saga de l'été - Les frères terribles est une création Pack Info Presse (photos Alamy.com sous licence). Juillet-Août 2019.